EMMAÜS

 

Précédente Accueil Suivante

 

   COMPAGNONS d'EMMAÜS

 

 

 

 

AOÛT  1960 :

 les Compagnons squattent  le Château Blanc des "Ormeaux",

route de Rouen à Amiens.

 

 

 

 

                                LES COMPAGNONS D'EMMAÜS A CAMON.

                  

                                                        AOUT 1970 :       

                        Sur ce terrain de ce qui allait être la Z.A.C. de CAMON

ils se mettent au travail

 

 

 

 

 

AOUT 1972

 

Jean-Pierre PERNAUT, jeune journaliste,  rencontre

 

 

 

                                                                                                                l'abbé PIERRE.

 

 

 

 

 

Emmaüs c'est avant tout trente hommes qui vivent là en permanence et

qui essaient de redonner un sens à leur existence,

de se sauver eux-mêmes et apportant à d'autres ce qu'ils n'ont pas eu.

 

 

AOUT 1976

Le moitié de l'installation est la proie des flammes.

 

 

 

        AOUT 1980

                Les Compagnons fêtent leur 20 ans à Camon.

 

 

 

                                            2003

 

 

 

 

 

 

C'était au forum de CAMON

en juin 2000

Emile TRINCO  

responsable de la Maison avec

son collègue Daniel GONS.

 

 

 

 

 

 

 

"Compagnons et fier de l'être"

 

 

 

Le 11 OCTOBRE 2003

LES 29 COMPAGNONS FÊTENT LE 40 ème ANNIVERSAIRE de leur FONDATION.

avec  participation de la Fanfare "l'Hortillonne" et les cornemuses,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Forum de discussion, défilé de mode, exposition de voitures de collection,

vente aux enchères...

Tout y était.

"Nous cherchons de plus en plus l'ouverture aux associations"

déclare Daniel Gons

 

entre temps : Jean LEGUILLE  décéde en juin 2004

Membre actif du Mouvement Croix Rouge, du Secours Catholique, des Emmaüs...

 

 

 

Jean avec son épouse Jeanne.

 

 

 

 

 

 

L'avenir nous promet bien d'autres surprises...

de nouveaux bâtiments vont bientôt surgir.

 

GARANTIE D'EMPRUNT.

 

Lors du Conseil Municipal du 21 novembre 2005, M. Jean-Claude RENAUX maire de Camon propose le vote d'une délibération portant sur une garantie d'emprunt, pour la société EMMAÜS afin de satisfaire à la construction d'une résidence sociale à Camon.

Art 1 de la délibération :

"La Commune de Camon accorde sa garantie pour le remboursement d'un emprunt d'une montant de 515 500 € que la COMMUNAUTE EMMAÜS SOMME de CAMON se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Ce prêt est destiné à financer la Réhabilitation et la Construction d'une Résidence Sociale."

Art 2 de la délibération :

"Durée de préfinancement d'un an et durée d'amortissement : 35 ans."

commentaires de Michel PONTHIEU, ancien Maire et Conseiller de l'Oppostion.

 

"C'est donc sur une durée de 36 ans que la commune de Camon s'engage à payer,  en cas de non remboursement de la dette qui, rappelons le, s'élève à 515 500 € (soit près de 3 400 000 francs)

Ce qui est clair, c'est que la Municipalité actuelle prend un risque, car en cas de non remboursement de cet emprunt,  ce sera encore et uniquement le contribuable de Camon qui paiera seul, comme ce fut le cas dans l'affaire SOPICEM.

L'Opposition Municipale n'est pas contre la construction de cette résidence sociale d'EMMAÜS mais aurait souhaité que cette garantie d'emprunt soit prise par la Communauté d'Agglomération  AMIENS METROPOLE et non par la seule commune de Camon, car l'action d'EMMAÜS s'exerce sur l'ensemble des 27 communes de l'Agglomération et même sur tout le Département.

De plus l'installation d'EMMAÜS est située sur la zone d'Activités de Camon, territoire devenu compétence d'AMIENS METROPOLE depuis plusieurs années.

La logique aurait donc été qu'AMIENS METROPOLE, voire même le CONSEIL GENERAL se portent caution , car se porter caution est un acte très important qui n'est pas sans risques...

 

N.B. Jusqu'à présent, la commune de Camon ne s'était engagée que sur des garanties d'emprunts concernant la construction de logements sociaux (OPAC ou OPSOM) ce qui est tout à fait normal pour loger les familles de CAMON et notamment les jeunes.

 

 

16 juin 2006

Courrier picard sous la signature de Gaël Rivallain :

"Emmaüs mordicus pour les démunies"

"Lourd de 1,5 millions d'€, le projet maintenant bien lancé, créera 13 lits supplémentaires."

 

 

 

 

"De 28, on passe à 41 lits dont 6 pour des passants et des chambres pour couples."

Prévus également un bâtiment administratif sur 3 niveaux et une infirmerie.

Ainsi équipée la Communauté pourra encore accueillir les plus démunis issus de tout le Département, en accord avec sa philosophie :

 

                                "en devenant sauveur des autres, on se sauve soi-même".                                         

"Ici on partage tout, nous sommes tous égaux, y compris devant le travail".

Lundi 22 janvier 2007, l'abbé PIERRE nous quitte.

Les Compagnons sont tristes : "ils ont perdu un "grand frère".

 

le 23 janvier 2007, sous la signature de Gaël Rivallain, et sous le titre

L'EXTENSION d'EMMAÜS RETARDEE,

le  Courrier Picard,

 

fait le point sur les avatars momentanés de ces travaux d'extension.

 

extraits de l'article:

 

"la première pierre posée en juin sonnait comme une victoire... la joie n'a duré que trois mois, car, depuis août  le chantier s'est arrêté suite à la liquidation judiciaire du cabinet d'architectes retenu par l'Association.

Lequel d'ailleurs avait pris sa part !!

"Nous avons perdu du temps mais nous allons nous relever" assure le Président d'Emmaüs Camon, Jean Claude DOMART.

Il est fait appel à un nouvel architecte... des matériaux moins nobles devraient limiter la facture...

Son objectif :

"Laisser le moins de plumes possibles"

La Communauté est dépitée, pas abattue : en 1976, elle avait déjà subi un incendie. Elle s'en était relevée.

Le 21 novembre 2005,

malgré les réserves exposées par Michel PONTHIEU, ancien maire, membre de l'Opposition.

Une garantie d'emprunt avait été votée par la Commune de Camon,

Michel Ponthieu déclarait :

"c'est au Conseil Général et à Amiens Métropole" d'assurer cet emprunt."

Après cette déconvenue,

Commentaire de Jean Claude RENAUX, maire de la Commune :

"Les soucis d'Emmaüs n'ont pour l'instant aucune incidence pour nous, ils vont revoir leur projet, ils ont de la ressource, je ne m'inquiète pas outre mesure pour eux"

Et la conclusion revient aux "COMPAGNONS" :

"Nous n'avons pas d'autre choix que de réussir"

                

              Message d’adieu de Michel PONTHIEU, ancien maire,

A  l’Abbé  Pierre  le 12.01.2007

                  Vous venez de nous quitter, vous êtes parti en vacances,  là-haut dans le royaume de  Dieu.

  « L’amour, la charité,  la générosité  et  le  partage » ont formé la tige guide de toute votre vie »

Cher Abbé Pierre, ce 26 Janvier 2007,  jour de votre départ vers Dieu, on peut dire que votre credo, c’est «  la victoire de l’amour contre toutes les tristesses du monde ».

Je forme le vœu que votre parcours sur terre, fasse prendre conscience à tous les hommes que la générosité et l’amour peuvent encore sauver le monde.

Seigneur, faites en sorte que l’œuvre entreprise par « l’Abbé Pierre » soit non seulement poursuivie, mais amplifiée afin que tout individu puisse trouver un toit, du travail et la nourriture nécessaire à son existence.

 

                         

Précédente Accueil Suivante